UNE IMPRESSIONNANTE MARÉE HUMAINE POUR RENDRE HOMMAGE À SOLEIMANI

Après le raid américain qui a tué le général iranien Qassem Soleimani, figure majeure du régime et personnalité très populaire en Iran, Donald Trump assure ne pas « chercher la guerre » mais menace les Iraniens en cas de représailles. La communauté internationale redoute désormais une escalade.

A Téhéran, le guide suprême iranien a présidé ce lundi une courte prière à l’Université de Téhéran devant le cercueil du général Qassem Soleimani. Entouré du président iranien Hassan Rohani, du président du Parlement Ali Larijani, du chef des Gardiens de la Révolution, le général Hossein Salami et du chef de l’Autorité judiciaire, Ebrahim Raïssi, l’ayatollah Ali Khamenei a prononcé une prière peu après 9h30 heure locale avant de quitter les lieux.

Le centre de Téhéran est noir de monde ce lundi matin en hommage au général iranien Qassem Soleimani. La foule s’est amassée bien avant 08h00 (04h30 GMT) aux abords de l’Université de Téhéran, où le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a présidé la prière en l’honneur du soldat le plus populaire d’Iran.

La foule compacte a agité moult drapeaux rouges (couleur du sang des « martyrs ») ou iraniens, mais aussi des drapeaux libanais ou irakiens. Les rues résonnent par intermittence de slogans « Mort à l’Amérique », « Mort à Israël » sur fond de mélopée funèbre chantée par des voix mâles diffusées par haut-parleurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
30 + 15 =