Sénégal : Hausse de 68 % des importations en mars (Ansd)

0

L’Agence nationale de la statistique et de la démographie fait état d’un bond de 68 % des importations en mars dernier, période durant laquelle la valeur financière des expéditions a été évaluée à 486, 2 milliards de francs contre 289, 4 milliards de FCFA, le mois précédent.

Les importations du mois de mars 2020 sont évaluées à 486,2 milliards de FCFA contre 289,4 milliards de FCFA au mois précédent, soit un relèvement de 68 %, rapporte l’ANSD dans son bulletin des statistiques du commerce extérieur consulté à l’APS.

Le rapport impute cette hausse à celle des achats à l’extérieur d’autres véhicules terrestres (30,7 milliards de FCFA contre 7,5 milliards de FCFA au mois précédent), de riz (+69,2%) et d’autres machines et appareils (+35,3%).

Par ailleurs, l’absence d’importations d’huile brute de pétrole au mois précédent contre 78,7 milliards de FCFA en mars a renforcé cette augmentation, souligne la même source.

Il est toutefois fait état d’une modération de l’augmentation par le repli des importations de machines et appareils pour industries alimentaires (-53, 9 %) et de maïs (-34, 7 %).

Comparées au mois de mars 2019, les importations ont connu une progression de 56, 8%. Leur cumul à fin mars 2020 s’est établi à 1123,4 milliards de FCFA contre 965,5 milliards de FCFA pour la période correspondante en 2019, soit un relèvement de 16,4%, relève l’ANSD.

Elle signale que les principaux produits importés, au cours de la période sous revue, sont l’huile brute de pétrole (78,7 milliards de FCFA), les autres machines et appareils (56,5 milliards de FCFA), les produits pétroliers finis (40,5 milliards de FCFA), les autres véhicules terrestres (30,7 milliards de FCFA) et le riz (22,9 milliards de FCFA).

« Un solde commercial négatif de 332, 8 milliards »

Les principaux fournisseurs du Sénégal ont été la France (20,2%), le Nigéria (16,2%), la Chine (8,9%), les Pays-Bas (3,8%) et la Turquie (3,7%), mentionne la structure dans ses statistiques des prix du commerce extérieur.

Dans le même temps, le pays a enregistré un solde commercial négatif de 332, 8 milliards de FCFA, contre -126 milliards de FCFA le mois précédent (février). Une détérioration en lien avec le déficit vis-à-vis du Nigeria (-77, 5 milliards de francs contre un solde positif de 2 milliards en février), note le rapport.

L’ANSD évoque également un renforcement du déficit vis-à-vis de la France (-94,5 milliards de FCFA contre -57,9 milliards de FCFA en février 2020) et de la Chine (-39,0 milliards de FCFA contre -20,6 milliards de FCFA à la période précédente).

En revanche, la réduction du déficit vis-à-vis de la Russie (-8,1 milliards de FCFA contre -12,6 milliards de FCFA au mois passé) a atténué la détérioration du déficit de la balance commerciale, fait-on savoir.

Le cumul du solde, à fin mars 2020, s’est détérioré pour s’établir à -532,4 milliards de FCFA contre -410,1 milliards de FCFA pour la période correspondante en 2019, résume l’Agence nationale de la statistique et de la démographie.

APS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
21 + 16 =