Remous au Pds : “Zéro démission malgré les contestations” (Mayoro Faye)

Le Président Abdoulaye Wade a récemment réaménagé le Secrétariat exécutif national du Pds (Sen). Provoquant ainsi de vives contestations de certains pontes du parti. Qui ont manifesté leur opposition aux volontés du Secrétaire général national (Sgn). Malgré cette levée de boucliers, édifie Mayoro Faye, invité mercredi de Senego, “il y a zéro démission du parti…”

Quelle analyse faites-vous du comportement de vos frères libéraux qui ont décliné l’offre du Sgn ?
D’abord, nous devons préciser que le Secrétariat national du Pds est le gouvernement du parti. Le Pds étant un parti qui fonctionne sur la base de textes. Il revient dès lors, au Secrétaire général national de choisir les membres qui le composent, comme le stipulent les statuts dans ses articles 21 à 24.

Dans ces conditions, nul ne saurait remettre en cause les prérogatives que les statuts du parti confèrent au Secrétaire général national, Me Abdoulaye Wade. Même si, chacun est libre de faire le commentaire qu’il veut et d’en tirer toutes les conséquences.

Le Pds a-t-il enregistré des départs ?
Retenez que ce réaménagement du Secrétariat national a enregistré zéro démission du parti, malgré quelques abandons de postes… Il est toujours loisible pour ceux qui ont décliné les postes d’aller rencontrer le président Wade et lui exprimer leurs préoccupations. Ses portes ne sont fermées à aucun membre du parti.

Y a-t-il la main de Karim Wade derrière le remaniement du Sen comme le prétendent certains ?
Vous savez, l’imagination de certains Sénégalais est tellement fertile qu’ils sont capables de vous dire ce dont vous avez rêvez hier. Avant de remanier le Sen, le frère Secrétaire général national avait indiqué que notre parti devrait faire face aux nouveaux enjeux et aux défis auxquels le Pds est confronté.

Les changements visent également la mise en place d’un Pds plus ouvert avec une direction plus large, plus dynamique, et plus proche de notre base politique. Au demeurant, ceux qui voient la main de Karim Wade partout ont tout faux. Notre parti est obligé de s’adapter aux nouvelles réalités politiques du pays pour atteindre ses objectifs dans sa perspective de reconquête du pouvoir.

Il faudrait que cela soit clair pour tout le monde, maintenant que Karim Wade a été nommé parmi les 11 secrétaires généraux adjoints, il jouera naturellement lui aussi son rôle au regard des domaines qui lui sont confiés.
ssenego

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
21 + 15 =