Ofnac : Des autorités tardent à faire leur déclaration de patrimoine

L’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac) tarde à voir les assujettis concernés par la déclaration de patrimoine venir se conformer à la loi. Les services de Seynabou Ndiaye Diakhaté avaient même adressé une correspondance à Mahammad Boune Abdallah Dionne, avant la suppression de la Primature, pour que les déclarants d’avant-réélection de Macky Sall non reconduits aillent déclarer leurs revenus après plusieurs années d’exercice. Mais, révèle Source A, il se font toujours désirer au niveau de l’Ofnac.

En effet, le journal renseigne que l’Ofnac avait saisi, avec un résultat mitigé, certaines autorités administratives et autres patrons d’institutions (Assemblée, Hcct, Cese…) pour leur demander de lui communiquer la liste des personnes entrant dans le champ de compétence de cette loi qui a fini d’installer la peur dans les hautes sphères de l’État. À titre d’exemple, sur les 16% d’assujettis recensés au ministère des Finances (contrôleurs des opérations financières, percepteurs et receveurs des Domaines…), beaucoup tardent à s’aligner.

Les motifs avancés par les uns et les autres, parfois tirés par les cheveux, sont de plusieurs ordres. Il s’y ajoute que les assujettis à cette obligation refusent de se conformer à la loi dans la mesure où aucune disposition légale n’est prévue pour les obliger à la respecter. Mieux, preuve que cette loi a besoin d’être reliftée, l’Ofnac éprouvait d’énormes difficultés, pour son premier exercice, à obliger les 800 personnes concernées à s’acquitter de leur obligation. Au finish, seules 453 d’entre elles avaient rempli son fameux formulaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
1 + 27 =