Politique

Moustapha Cissé Lô : «Je suis disposé à retourner à l’Apr»

La page Cissé Lô-Apr n’est pas totalement tournée. L’Association des communicateurs traditionnels et artistes de l’Alliance pour la République (Apr) joue aux bons offices pour la réintégration de l’ancien président du Parlement de la Cedeao, Moustapha Cissé Lô, exclu il y a peu du parti présidentiel.

Hier, les «griots» du Macky sont partis rencontrer «El Pistelero» dans sa cossue villa, sise à Nord Foire de Dakar, pour le convaincre à «réintégrer» l’Apr. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Cissé Lô a adhéré à l’initiative des communicateurs traditionnels et artistes membres du parti au pouvoir. Mieux, le député apériste a même mis de l’eau dans son vin et fait des concessions. Khalifa Faye, président de l’Association des communicateurs traditionnels et artistes Apr : «Cissé Lô a salué notre démarche.

Il nous a même dit : ‘’J’ai pardonné tout le monde et je demande pardon à tous. Je suis disposé à retourner dans le parti et travailler aux côtés du Président Macky Sall’’.» Toujours selon la voix des «griots» du Macky, «El Pistelero» a appris de ses «erreurs» et a promis de ne plus remettre ça. «Cissé Lô a été là avec nous dès le début et s’est toujours battu pour le rayonnement de l’Alliance pour la République. Moustapha Cissé Lô est l’Apr. Quand le Président Macky Sall a été convoqué à la Police de la Sûreté urbaine en 2009, Cissé Lô était le seul à s’ériger et à oser dire aux flics : «Cey kouko lale» (Qui va oser le toucher ?)», se rappelle Khalifa Faye.

C’est le 6 juillet dernier que l’Apr a, via sa Commission de discipline, exclu définitivement Moustapha Cissé Lô de ses rangs. Pour motifs, le parti présidentiel a brandi les «propos de Cissé Lô empreints d’une indécence que récusent la morale et la bienséance sociale qui ont fini de heurter la conscience des populations».

Ce renvoi de «El Pistelero» de l’Apr fait suite à la diffusion, via les réseaux sociaux, des enregistrements audio dans lesquels le député profère des insultes à l’endroit du député-maire des Agnams, Farba Ngom, et de Yakham Mbaye, Directeur général du journal Le Soleil. Deux pontes apéristes qui l’auraient accusé d’avoir détourné des fonds dans un marché destiné à la filière arachide. Mais la réplique de Cissé Lô teintée de «grosses insanités» a indisposé le Palais de la République et heurté le socialement correct.

IBRAHIMA KANDE -igfm

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer