Videos

MOBILISATION CONTRE LA BOMBE ÉCOLOGIQUE DE MBEUBEUSS

Plusieurs centaines de manifestants se sont rassemblés samedi devant la décharge de Mbeubeuss, à la sortie de Dakar, au Sénégal. Ces riverains réclament la fermeture du site et dénoncent les conséquences sur leur santé de l’implantation de ce dépotoir à ciel ouvert de 114 hectares, le plus grand du Sénégal. Reportage.

Les riverains de la décharge de Mbeubeuss, à la sortie de Dakar, n’en peuvent plus : « Mbeubeuss dégage », « Mbeubeuss, ça va, ça suffit ». Plusieurs centaines de manifestants se sont rassemblés samedi 14 décembre à l’entrée de la plus grande décharge du Sénégal – 114 hectares, soit près de 200 terrains de football – pour exiger sa fermeture.

« On a constaté que la décharge de Mbeubeuss est une menace pour les populations dans le domaine de la santé et de l’environnement. C’est une bombe écologique pour toute la région de Dakar. Nous ne pouvons plus vivre avec cette décharge », dénonce Mamadou Fall, coordonnateur du collectif des riverains.

Économie parallèle
Plus de 2 000 tonnes de déchets atterrissent chaque jour sur ce site à ciel ouvert. Les ordures sont simplement compactées et n’y subissent aucun traitement. En quarante ans d’existence, le dépotoir sauvage a même créé une véritable économie parallèle : plus de 2 000 personnes y travaillent, à la recherche de plastique et de ferraille. Régulièrement, des feux propagent d’épaisses fumées noires.

Un cauchemar pour les riverains. Matouré Sylla habite à moins de 200 mètres des lieux et témoigne des conditions dans lesquelles vit sa famille. « Tous ces gosses-là sont asthmatiques ! Moi-même, je veux vendre ma maison pour partir d’ici. C’est la meilleure solution ! Tous ces petits enfants ont des maladies pulmonaires. Même nous, nous avons des maladies pulmonaires. La tuberculose, on en a en pagaille ! »

Un projet de centre de tri

Depuis 2015, les activités de la décharge sont encadrées par l’État, qui promet de réhabiliter progressivement le site, comme l’explique Mamadou Dieng, de l’unité de coordination pour la gestion des déchets : « On va implanter un centre de tri et un centre de compostage. L’idée, c’est d’arrêter l’avancement de la décharge, la fumée… et que cette décharge réponde aux normes environnementales internationales. »

Les autorités n’ont communiqué aucune date pour la mise en œuvre concrète de ce plan, au grand désespoir des riverains. Ceux-ci assurent qu’ils resteront mobilisés jusqu’à la fermeture de la décharge de Mbeubeuss.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer