Mbaye Diagne : « Je n’ai pas trahi Soumboulou Bathily… Ma femme sait qu’elle aura des coépouses… »

Leur idylle a fait parler au Sénégal. Dans l’interview accordée à L’Observateur ce jeudi, Mbaye Diagne, marié à une Italienne, parle à cœur ouvert de sa relation avec la comédienne Soumboulou Bathily et de son statut de polygame.

Votre mariage a également fait couler beaucoup d’encre et de salives. Cela s’est fait en grande pompe…
En réalité, mon mariage avait été célébré depuis quelques temps déjà, lorsque j’évoluais en Chine. Seulement, j’avais promis à mon épouse qu’une fois au Sénégal, j’allais lui faire une fête. Elle n’est pas sénégalaise, elle est italienne et elle le mérite. C’est la mère de mon fils. Au départ, cela devait être quelque chose de simple et de restreint avec les membres de ma famille. Au final, ça a débordé. Mes sœurs ont tenu à mettre les petits plats dans les grands.

D’aucuns ont parlé de trahison. Vous entreteniez une relation connue de tous avec la comédienne Soumboulou Bathily. Au final, vous l’avez plantée pour épouser une autre ?
Je n’appellerai pas ça trahison. Soumboulou et moi savons parfaitement ce qui s’est passé. J’ai connu mon épouse, quatre ans avant de rencontrer Soumboulou. Elle-même savait bien à quoi s’en tenir. Nous avons pris le temps de discuter et il y a certaines choses que je me garderai de dévoiler ici, par pudeur. C’est vrai que nous sortions ensemble, nos photos en boîte de nuit n’ont cessé de faire le tour de la toile. Mbaye Diagne et Soumboulou, c’était un secret de polichinelle. Nous avons vécu de bons moments, n’empêche cela devait finir. C’est une belle personne et une femme exceptionnelle. Maintenant, il n’est pas exclu que je prenne une seconde épouse.

Doit-elle voir par là un espoir de s’unir à vous ?
Je suis polygame et mon épouse le sait. D’ailleurs, notre union a été célébrée traditionnellement et selon la religion musulmane. Elle sait qu’elle est ma «Awo» et qu’elle aura des coépouses, des Sénégalaises. C’est clair. Par contre, je ne demande pas à Soumboulou ni à quiconque de m’attendre. Je ne veux pas qu’elles m’acculent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
3 + 10 =