Mal de dos : quand et qui consulter ?

Avoir mal au dos est extrêmement banal. Mais face à cette douleur, comment réagir ? Attendre ou prendre rendez-vous chez son kinésithérapeute ou son ostéopathe ? Certains courent d’un spécialiste à l’autre, sans trouver de soulagement durable. A qui faut-il s’adresser parmi la multitude de spécialistes qui s’intéressent à nos vertèbres si sollicitées par la vie moderne ?

Lombalgie commune : consulter dès les premières douleurs
Dès les premiers jours de douleur et jusqu’à 4 à 6 semaines, on parle de lombalgie commune ou lombalgie aiguë. Face à cette douleur, l’erreur est souvent de se mettre au repos. Au contraire, mieux vaut rester actif et traiter la douleur. Il est donc préconisé de consulter son médecin généraliste en première intention. Il va alors vérifier que les symptômes de la lombalgie commune sont bien présents, il élimine dans le même temps les autres causes de douleur et rechercher des signes pouvant faire basculer ce mal de dos dans la chronicité. L’objectif premier étant de soulager la douleur à l’aide d’analgésiques ou d’anti-inflammatoires, de préconiser le maintien de l’activité physique et de conseiller le patient sur les bonnes postures à adopter.

Lombalgie subaiguë : le recours à la kinésithérapie active
On parle de lombalgie subaiguë quand le mal de dos s’étend de 4 à 6 semaines, et jusqu’à 12 semaines. Dans ce cas, le médecin généraliste pourra prescrire des séances de kinésithérapie active, qui permettront au patient de rester actif. Le kinésithérapeute pourra également expliquer les bonnes attitudes à adopter et les postures à éviter, notamment au travail afin de réduire les douleurs et d’éviter les récidives.

La visite chez le kinésithérapeute peut être très utile à plus d’un titre :
Pour les massages, certainement délassants, mais dont l’efficacité n’a jamais été évaluée ;
Pour faire des exercices destinés à renforcer les muscles para vertébraux, mais aussi de l’abdomen ou des cuisses pour éviter de bouger la colonne vertébrale lors de chaque mouvement.
Ces exercices n’ont d’intérêt que chez les personnes très motivées, qui seront capables de les réaliser ensuite quotidiennement.

Lombalgie chronique : une prise en charge spécifique
Si les douleurs lombaires persistent plus de 3 mois, on parle de lombalgie chronique. Dans ce cas, des examens d’imagerie médicale peuvent être prescrits afin d’affiner le diagnostic. Les patients sont souvent dirigés vers un centre d’expert pluridisciplinaire. L’avis d’un rhumatologue peut également être demandé.

Les centres proposent des programmes de réadaptation à l’effort, associant un traitement de la douleur, des exercices, des séances d’éducation et de conseils et une prise en charge psychologique. Ces programmes s’adressent à des personnes souffrant de douleurs chroniques invalidantes. Ils ont pour objectif une réinsertion sociale et professionnelle et constituent sans doute la meilleure prise en charge pour les douleurs rebelles. Il peut être conseillé, enfin, de suivre des thérapies comportementales, non pas pour supprimer la douleur, mais pour la diminuer et apprendre à mieux la gérer.

Les spécialistes du mal de dos
LE KINÉSITHÉRAPEUTE
Le masseur-kinésithérapeute réalise des actes manuels ou à l’aide de matériels ou appareils (actes d’électro-physiothérapie) et des actes de massage.

L’OSTÉOPATHE
L’ostéopathe soulage les douleurs lombaires par des manipulations osseuses ou musculaires.

LE CHIROPRACTEUR
Ce spécialiste de la colonne vertébrale pratique des manipulation exclusivement au niveau du dos. Il corrige également la posture grâce à des pressions et des ajustements.

LE RHUMATOLOGUE
Ce spécialiste est consulté en cas de lombalgie chronique ou récidivante. Il pourra prescrire des examens poussés afin de connaître l’origine du mal de dos. Il peut notamment prescrire un bilan posturale. C’est lui aussi qui décide d’une chirurgie dorsale.

LES CENTRES DE PRISE EN CHARGE PLURIDISCIPLINAIRE
Ces centres offrent de nombreuses spécialités médicales : rhumatologie, neurologie, orthopédie, radiologie, douleur, rééducation, psychothérapie… La prise en charge est donc globale. Les patients qui souffrent de lombalgie chronique sont envoyés vers ces centres.

L’ACUPUNCTEUR
L’acupuncteur permet de régulariser la bonne circulation de l’énergie vitale en piquant différents points précis situés le long des méridiens à l’aide de fines aiguilles. L’acupuncture soulage les douleurs dorsales grâce à des aiguilles piquées sur certains points précis, notamment le long de la colonne vertébrale.

LA THALASSO
En cas de douleur dorsale, une thalasso peut aider le patient à soulager ses maux. Plusieurs types de soin peuvent être proposés : massages, activités posturales, stretching, enveloppement, hydrojet…

Ecrit par:

Dr Chantal Guéniot
Journaliste médicale

Ecrit par:

Marie Lanen
Journaliste

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
3 + 17 =