Magal 2019 : Le risque de manque d’eau inquiète les autorités

Alors que plusieurs quartiers périphériques de Touba comme Darou Tanzil, Khayra ou encore Darou Marnane crient leur soif à quelques jours du Magal, les autorités en charge de la question semblent montrer leurs incompétences.

En effet, la question de la pénurie d’eau, soulevée ce mardi, lors du Comité régional de développement (Crd) d’évaluation de la dernière réunion préparatoire qui s’était tenue le 1er octobre dernier à Dakar, n’a pas encore de réponse satisfaisante.

Et pour cause, l’on informe que sur les 29 forages que compte la ville sainte, seuls les 23 disposent d’un groupe électrogène, dont certains fonctionnent à faible pression.

Pour équiper les 9 autres, une demande a été même adressée à la Senelec, la semaine dernière, pour solliciter des groupes. Mais, la société dirigée par Pape Mademba Biteye n’en dispose pas.

Son représentant à la rencontre affirme que la Senelec « n’a pas actuellement de groupes de 250 kWh à mettre à la disposition de l’Office des forages ruraux (Ofor) ».

Présidant la rencontre qui avait pour cadre la résidence Kahdimoul Rassoul, le ministre de l’Intérieur dit donc compter sur « zéro délestage » pour éviter le pire lors du Magal.

« J’invite la Senelec à tout faire pour épargner Touba des coupures pour un approvisionnement correct en eau », a notamment lancé Aly Ngouille Ndiaye, au cours de cette séance d’explication.

Toutefois, les autorités, qui reconnaissent que les risques de pénurie d’eau sont réels, ont quand même rassuré, lors de ces échanges, que la mise en place du dispositif des camions citernes sera effective au plus tard le 11 octobre. Au total, 15 camions-citernes vont couvrir les quartiers touchés avec une « gestion efficace » des rotations.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
16 + 25 =