Les jeunes, les femmes, l’environnement et l’administration, les 4 priorités de Macky II

Pour ce dernier quinquennat, le président Macky Sall a décliné sa nouvelle feuille de route, avec quatre priorités : la jeunesse, les Femmes, l’Environnement et l’Administration.

« Cette jeunesse, vibrante et créative restera au premier rang de mes priorités

Le président Macky Sall compte placer la Jeunesse, les Femmes, l’Environnement et l’Administration au coeur de son mandat. Il l’a fait ce savoir, ce mardi, lors de la cérémonie de prestation de serment qui a eu lieu au Centre des Expositions de Diamniadio.

« pour la séquence que nous ouvrons aujourd’hui, cette jeunesse, vibrante et créative, qui incarne l’espoir et la force vitale de la nation sénégalaise, restera au premier rang de mes priorités. En conséquence, des efforts encore plus soutenus seront consacrés à l’emploi et à l’employabilité des jeunes. Je poursuivrai la réforme de notre système éducatif afin qu’à tous les niveaux, il ouvre davantage de possibilités à la formation professionnelle. Je renforcerai par conséquent les initiatives et programmes dédiés à l’apprentissage aux métiers et à l’esprit d’entreprise, comme la Formation-Ecole-Entreprise en collaboration avec le secteur privé, la Délégation à l’Entreprenariat Rapide des femmes et des jeunes (DER) et l’Office national de Formation professionnelle », dit-il.

De même, le réseau des Centres de formation professionnelle et technique sera étendu, à raison d’un Centre au moins dans chacun de nos 45 Départements. La DER et le Fonds de Garantie des Investissements Prioritaires soutiendront davantage les jeunes créateurs de start-ups, en particulier dans l’économie numérique, annonce-t-il.

« Je porterai également une attention particulière aux politiques publiques en faveur des femmes et des filles »

A part les jeunes, les Femmes et les Filles occupent également une place de choix dans le second mandat du président Sall.

« Je porterai également une attention particulière aux politiques publiques en faveur des femmes et des filles. Toujours à la tâche, dans nos villes comme dans nos campagnes, les femmes sont des héroïnes au quotidien. Nous ne pourrons pas avancer sur la voie du développement en laissant derrière plus de la moitié de notre société : nos mères, nos épouses, nos sœurs et nos filles. Toutes les initiatives de soutien à l’amélioration de la condition féminine seront par conséquent maintenues et renforcées. Je pense aux facilités en matière de soins de santé pour la femme et les enfants à bas âge, aux équipements d’allègement des travaux pour les femmes, au financement de la DER, au Fonds d’Impulsion de la Microfinance, au nouveau Fonds de Promotion de la Microfinance Islamique (PROMISE) et à la construction de nouveaux Centres d’Assistance et de Formation dédiés aux femmes et aux jeunes filles », promet-il.

« Mettre fin à l’encombrement urbain, à l’insalubrité et aux occupations illégales de l’espace public »

La troisième priorité du chef de l’Etat est « l’amélioration de notre cadre de vie, la promotion d’un habitat décent pour tous et la sauvegarde de notre environnement ».

« Il y a urgence à mettre fin à l’encombrement urbain, à l’insalubrité, aux occupations illégales de l’espace public et aux constructions anarchiques dans des zones inondables comme le Technopôle de Dakar » a dénoncé le chef de l’Etat. J’appelle à une mobilisation générale pour forger l’image d’un nouveau Sénégal ; un Sénégal plus propre dans ses quartiers, plus propre dans ses villages, plus propre dans ses villes ; en un mot un Sénégal « Zéro déchet ». Je ferai prendre sans délai des mesures vigoureuses dans ce sens. J’y engage aussi les autorités territoriales et locales, ainsi que les mouvements associatifs et citoyens », annonce-t-il.

S’agissant de l’habitat, le président compte lancer un vaste programme pour la construction de 100 000 logements sur cinq ans, « afin que progressivement, chaque famille sénégalaise, quels que soient ses revenus, puisse accéder à un logement décent, à un coût accessible. La protection de notre environnement reste un défi majeur de notre temps ».

« J’ai initié le PSE vert, pour consacrer plus d’efforts à la sauvegarde de notre écosystème, par le reboisement et une lutte plus ferme contre la déforestation et la spéculation foncière autour des zones humides et celles à vocation agricole, notamment les Niayes. Outre sa beauté naturelle, la zone des Niayes est un maillon essentiel de notre chaine alimentaire. Elle contribue à nourrir la nation et à générer des recettes d’exportation. Je voudrais dire solennellement que je ne laisserai pas la frénésie de la spéculation foncière détruire cette zone d’intérêt vital pour les producteurs agricoles et la nation tout entière », dit-il.

« Je veillerai personnellement à la protection des zones à vocation agricole sur l’étendue du territoire national. En même temps, dans le processus d’aménagement des nouvelles zones urbaines de Diamniadio et du Lac Rose, je réitère l’attention particulière que j’accorde à la préservation de l’écosystème, en particulier la conservation du baobab, emblème de notre pays », soutient le chef de l’Etat.

« J’ai la ferme intention d’inscrire toutes les actions de l’Etat en mode fast track »

Quatrième et dernière priorité du chef de l’Etat, c’est la réforme de l’administration.

« Notre administration, ancienne et rompue à la tâche, est l’épine dorsale de l’Etat. Elle en assure la stabilité et la continuité au-delà des changements de gouvernements et de régimes. Je sais, et je m’en félicite, qu’elle recèle de ressources humaines de qualité, dévouées corps et âme à la bonne marche du service public. Tout cela est appréciable. Mais nous pouvons faire mieux. Notre administration doit épouser les réalités de son temps et s’adapter à ses missions devenues plus nombreuses, plus diversifiées, plus complexes et donc plus exigeantes. Or, dans bien des cas, trop de routine, trop de lenteurs, trop de procédures et de formalités indues continuent d’altérer l’efficacité du service public et la compétitivité de notre économie. Dans la nouvelle dynamique que je compte imprimer à la conduite des affaires publiques, j’ai la ferme intention d’inscrire toutes les actions de l’Etat en mode fast track. Nous l’avons déjà réussi pour des projets et initiatives majeurs. Il nous faut généraliser ces meilleures pratiques », annonce le chef de l’Etat

Macky Sall croit savoir que quand on aspire à l’émergence et qu’on est tenu par l’impératif du résultat, l’urgence des tâches à accomplir requiert de la diligence dans le travail. « Ce qui doit être fait aujourd’hui ne peut être remis à demain. Voilà le cap que j’entends fixer aux équipes qui m’accompagneront dans ce nouvel élan de réformes transformatives. En tant qu’usagers du service public, nous attendons tous de l’administration qu’elle soit plus accueillante à notre endroit, plus diligente dans son fonctionnement et plus performante dans ses résultats. J’engagerai donc sans tarder des réformes en profondeur, visant à simplifier et rationaliser nos structures, réformer nos textes là où c’est nécessaire, et dématérialiser davantage nos procédures et formalités administratives », dit-il.

Il appelle ainsi chaque agent de l’administration à être un acteur et un partenaire de cette mutation qualitative. « Je compte saisir l’Assemblée nationale afin qu’elle accompagne les changements dans la gouvernance de l’exécutif pour un meilleur suivi des politiques publiques. Pour ce chantier et pour d’autres, l’ardeur de la tâche ne doit jamais tempérer notre détermination à explorer de nouveaux horizons pour mener notre pays vers plus de progrès et de prospérité », fait-il savoir.

Harouna FALL
igfm.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
19 + 27 =