LES INVESTISSEMENTS DIRECTS CHINOIS ONT AUGMENTÉ DE 87% ENTRE 2003 ET 2017 (CHERCHEUR)

Les investissements directs chinois en Afrique ont augmenté ces dernières années de 87 %, passant de 490 millions de dollars en 2003 à plus de 43 milliards de dollars en 2017, a déclaré Pr Liu Jisen du Centre de recherche aux études africaines de l’université de Guangdon dans le sud de la Chine.

Au même moment la part de la Chine dans le montant total des investissements dans le monde a connu une hausse de 0,2 % à 5 %, a indiqué Pr Liu, qui recevait une délégation de journalistes africains invités par le ministère des Affaires étrangères de la République populaire et l’Université de communication de Beijing.

La crise économique de 2008 a un peu ralenti les relations commerciales entre les deux partenaires mais elles sont reparties de plus belle après selon lui.

’’La Chine développe des relations de coopération commerciale avec l’essentiel des pays africains mais les plus en vue sont la Zambie, le Nigeria, l’Afrique du Sud’’, a t-il souligné.

Pour Pr Liu, l’Afrique qui ’’doit profiter’’ de l’initiative la Ceinture et la Route, nouvelle politique économique chinoise pour ’’développer son industrie, son secteur énergétique et effectuer un transfert de technologie’’.

Il inique que les deux derniers forums sino-africains ont largement débattu de ces questions et déblayé le terrain pour une coopération profitable aux deux partenaires.

Le secteur des investissements directs de la Chine ont été diversifiés : énergie, construction, fabrication, agriculture, etc, ajoute M. Liu pour qui il n’y a pas de limite à ce partenariat.

L’Afrique dispose de ressources abondantes et de potentiel énormes mais la différence réside dans ’’le manque de coopération étrangère fructueuse’’, affirme-t-il, notant que la Chine peut être ce partenaire capable d’accompagner le développement du continent noir.

Pour les Africains, la Chine peut être aussi un grand marché avec notamment les produits agricoles comme le soja, l’arachide et le café, a rappelé le professeur, soulignant que la province de Guangdong est la région la plus proche de l’Afrique avec laquelle elle a des avantages coopératifs dans ce domaine.

Il souligne que cette province a commencé à échanger avec l’Afrique en 1959 et 2, 5 millions de commerçants chinois entretiennent des relations commerciales avec le continent.

L’Afrique doit s’inspirer de la Chine en créant des zones économique spéciales mais doit se développer en ’’gardant sa spécificité’’ car en Chine le modèle choisi a été ’’le socialisme à a chinoise’’, selon le chercheur.

Dans cette partie de la Chine, les journalistes africains ont effectué des visites dans des entreprises socialisées dans les domaines de la céramique et la porcelaine pour lesquels l’Afrique peut être un vaste marché.

AMD/OID

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
4 + 6 =