L’enfer des centres de détention de migrants en Libye raconté par deux migrants Sénégalais de retour

La semaine dernière, un camp de détention de migrants situé à Tadjourah, un quartier de la périphérie tripolitaine, a été la cible d’un bombardement qui a fait une cinquantaine de morts parmi les candidats à l’aventure. Le raid est attribué à l’armée nationale libyenne dirigée par le Maréchal Khalifa Haftar. La communauté internationale a condamné cette attaque qui, en sus d’avoir occasionné des morts, a encore mis à nu les conditions difficiles des migrants de passage en Libye pour atteindre « l’Eldorado » européen. Mais que vivent vraiment les migrants dans ces centres de détention ? Pour découvrir un pan de cette vie carcérale pas comme les autres, Dakaractu a tendu son micro à Adama Diallo et Mamadou Siradio Boiro, deux anciens candidats à la migration irrégulière. Adama Diallo a fait un an en Libye, entre differents centres de détention, tandis que Siradio Boiro semble avoir connu pire pour avoir vécu 3 ans dans ce pays perdu par l’intervention de la communauté internationale en 2011. Mieux, il affirme avoir fréquenté le camp de détention de Tadjourah qui a été bombardé et n’exclut pas la possibilité que des citoyens sénégalais fassent partie des victimes. Témoignages glaçant de deux migrants de retour…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
5 + 5 =