Politique

« LE CORONAVIRUS NE DOIT PAS FREINER LE DIALOGUE NATIONAL »

Le dialogue national est au point mort. Ce cadre d’échanges, entre le pouvoir, l’opposition et la société civile, initié par le président Macky Sall au lendemain de sa réélection, a été bloqué par la pandémie liée au Coronavirus. Invité à l’émission, Lr du Temps, ce dimanche 26 juillet 2020, l’Administrateur Hospitalier et Analyste, Ibra Wane, note que ce statu quo sur le plan politique est un peu généralisé. « Partout dans le monde, les débats sont accès sur la pandémie qui pose de réels problèmes sociaux, économiques », a-t-il rappelé. Mais, il estime que la crise sanitaire ne devrait pas freiner le dialogue. « En démocratie, on sait que l’opposition doit s’opposer. Mais, en des pareilles circonstances où la nation est en danger, le dialogue doit être repris. C’est le contexte qui l’exige », pense M. Wane.

Pour son co-débatteur, l’Ecrivain – philosophe, Alpha Amadou Sy, la situation actuelle est très complexe aussi bien pour le pouvoir que pour l’opposition. Mais, pense-t-il, ce blocage du dialogue national est beaucoup plus compliqué chez l’opposition qui avait déjà un problème d’égo et de leadership. « Aujourd’hui, si l’opposition se tait, on va les considérer comme des complices d’un probable échec de la gestion de la pandémie. Si elle parle mal, l’opposition aura le peuple sur son dos, parce que, certains vont les considérer comme des opportunistes. Les gens vont penser qu’elle est en train de mettre à profit le mal dont souffre le peuple pour des calculs politiques », pense M. Sy.

Toutefois, il reconnaît que bien avant la crise sanitaire, l’opposition sénégalaise avait un problème d’animation dû à leurs difficultés d’égos et de leadership.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer