International

Coronavirus : Emirates s’apprêtent à supprimer 9 000 emplois, en raison de la pandémie

Le président d’Emirates a déclaré que la compagnie aérienne du Moyen-Orient allait supprimer jusqu’à 9 000 emplois en raison de la pandémie de coronavirus.

C’est la première fois que le plus grand transporteur long-courrier du monde révèle le nombre d’emplois qui seront perdus.

Avant la crise, Emirates employait 60 000 personnes.

Sir Tim Clark a déclaré que la compagnie aérienne avait déjà réduit un dixième de son personnel, mais il a ajouté « Nous devrons probablement en licencier quelques autres, probablement jusqu’à 15%. »

L’industrie aérienne mondiale a été gravement touchée par le coronavirus, et l’activité a pratiquement cessé.
Dans une interview à la BBC, Sir Tim a déclaré qu’Emirates n’était « pas aussi mal en point que les autres ».

Mais sa condition actuelle marque un revirement radical dans la situation de la compagnie aérienne, qui, selon lui, avant la pandémie, « se dirigeait vers l’une des meilleures années de son histoire ».

Les suppressions d’emplois qui touchent l’ensemble du secteur de l’aviation alimentent la crainte du personnel d’Emirates que la situation n’empire.

ll y a une frustration croissante que suscite ce qui pourrait être considéré comme un manque de communication et de transparence de la part de la compagnie aérienne.

Au moins 700 des 4 500 pilotes de la compagnie aérienne ont reçu des avis de licenciement cette semaine, ce qui signifie qu’au moins 1 200 d’entre eux ont été informés de la suppression de leur emploi depuis le début de la crise du coronavirus.
Les coupes se sont concentrées sur ceux qui pilotent des avions Airbus, plutôt que des Boeing.

Emirates utilise des Airbus A380 super jumbo qui transportent environ 500 passagers. Alors que les Boeing 777 transportent moins de passagers et sont donc plus faciles à remplir pendant cette période de diminution des voyages aériens.

Des milliers de membres du personnel de cabine ont également été informés de la suppression de leur emploi.
De nouvelles réductions
L’Association internationale du transport aérien, qui représente 290 compagnies aériennes, prévoit que les compagnies aériennes du monde entier perdront plus de 84 milliards de dollars et un million d’emplois cette année.

Cette semaine, United Airlines, l’une des trois grandes compagnies américaines, a averti son personnel qu’elle pourrait devoir réduire ses effectifs de 36 000 personnes en raison de l’énorme chute de la demande de transport aérien.

Helane Becker, directrice générale et analyste principale de la société d’investissement Cowen, a déclaré qu’étant donné « la persistance des problèmes liés à la pandémie », elle s’attend à ce que les compagnies aériennes américaines licencient jusqu’à 200 000 de leurs 750 000 employés cette année.
Les syndicats américains de l’aviation font pression sur le gouvernement fédéral pour qu’il augmente les fonds du plan de sauvetage de 25 milliards de dollars qu’il a fourni jusqu’à présent.

Dans le cadre des conditions d’obtention de l’aide de l’État, les compagnies aériennes doivent protéger les emplois jusqu’à la fin du mois de septembre.

Mais selon l’IATA, cette mesure présente des avantages plus larges.

Un porte-parole a déclaré que l’ampleur des suppressions d’emplois dans le secteur de l’aviation « montre la grave crise économique à laquelle sont confrontés l’industrie et tous ceux qui dépendent de la connectivité aérienne ».

Il a ajouté qu’il était parfaitement compréhensible que les gouvernements aient mis en place des restrictions pour essayer de protéger les gens contre les coronavirus « mais cela doit être fait en pleine connaissance des conséquences économiques et sociales ».

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer