Arrestation massive d’étrangers en Afrique du Sud

Au moins 600 ressortissants étrangers ont été arrêtés par la police mercredi, selon les médias sud-africains.

Dans le cadre de l’opération de perquisition ciblée menée dans la ville de Johannesburg, la police a également confisqué des armes à feu et un « gros lot » de marchandises contrefaites dans divers bâtiments.

David Makhura, premier ministre de la province de Gauteng qui englobe Johannesburg, a tweeté que l’opération fait partie d’une opération de « nettoyage ».

« Nous sommes en train de nettoyer notre centre des affaires. Nous n’aurons pas de repos tant que nous n’aurons pas repris le contrôle de notre ville ».

« Nous envoyons un message très fort à tous ceux qui pensent pouvoir occuper nos bâtiments illégalement » a indiqué M. Makhura avec le hashtag #OkaeMolao.

Il a déclaré que les autorités étaient satisfaites du nombre de suspects arrêtés, selon le journal sud-africain The Citizen.

« Le principal problème, c’est que les gens qui conduisent des taxis sans permis ne sont pas censés être sur nos routes », a indiqué le premier ministre cité par le journal.

Pour certains sud-africains, l’opération baptisée O Kae Molao n’encourage la xénophobie dans un pays où les violences envers les étrangers ont été maintes fois signalées.

« Certains ressortissants étrangers qui vendent des produits contrefaits et occupent illégalement des bâtiments dans le quartier de Joburg ont attaqué notre police avec des bouteilles et des bombes à essence ».

« Ce crime ignoble contre notre État ne sera jamais toléré. #OkaeMolao répondra en force pour défendre l’Etat de droit » a laissé entendre le premier ministre de la province de Gauteng.

Auteur : Bbc

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
28 + 13 =