Aliou Cissé – El Hadji Diouf, comment leur différend a été (définitivement) réglé…

Il est loin le temps des agapes liées à la première participation du Sénégal à la Coupe du monde, en 2002. À l’époque, Aliou Cissé et El Hadj Diouf portaient le même maillot, et leur « inimitié » n’existait pas. Ou bien n’était-elle encore que naissante. Aujourd’hui, la brouille est défensivement enterrée, tue au nom du bien commun.

Entre les deux hommes, la courtoisie est de mise et les attaques personnelles devenues inexistantes. La déclaration de El Hadj Diouf, en marge de la cérémonie des CAF Awards, a du coup nettement tranché avec les habitudes.

L’ancien numéro 11 des Lions, pourtant pas non plus spécialiste des grands déballages, y est allé de son petit hommage : « Cissé, c’est une fierté. C’est aussi un ami », a-t-il répondu en anglais lorsque qu’un journaliste algérien lui demandait d’évoquer le meilleur entraineur africain de l’année.

Cet « ami Cissé », c’est Aliou, son ancien coéquipier en sélection, avec qui il a joué Coupe du monde, en 2002. « Nous avons vécu des moments de division, dont il nous faut savoir sortir », a déclaré le « Bad boy, au moment de savourer le sacre de Sadio Mané, Ballon d’Or africain 2019.

Les deux anciens internationaux ont déjà signé la paix des braves après plusieurs années de brouille. Ils usent, désormais, par presse interposée, d’échanges de bons procédés. « Quels que soient les désaccords, nous avons su nous réconcilier pour avancer », a ajouté Diouf, louant à plusieurs reprises « les qualifiés » de Cissé.

Yékini, Babacar Ngom, Mayacine Mar, Aboubacar Sédikh Bèye… en médiateur.

« Après avoir réclamé et obtenu la reconnaissance des fédéraux », renseigne-t-on, le double Ballon d’Or africain a décidé de « ne plus jamais critiquer publiquement l’actuel sélectionneur », son ancien capitaine en sélection.

Aliou Cissé et El Hadj Ousseynou Diouf ont déjà aplani leurs divergences. Alors que se profilent les prochaines échéances qualificatives de la Coupe du monde 2022, les deux hommes se sont déjà rencontrés en toute discrétion et à plusieurs reprises.

En tête-à tête chez Babacar Ngom, le calumet de la paix est sorti, déjà allumé. Le patron de Sedima avait appelé les deux hommes à se « réconcilier » au nom du bien commun. C’est désormais chose faite.

D’autres personnalités, comme l’ancien lutteur Yahya Diop dit « Yékini », le DTN Mayacine Mar et le Dg du Port Autonome de Dakar, Aboubacar Sédikh Bèye ont fait de même. Ils se sont vus en médiateur entre les deux anciens footballeurs, après avoir reçu des demandes en ce sens.

La deuxième journée du groupe I des éliminatoires de la CAN 2021, puis la cérémonie des CAF Awards, ont été l’occasion pour beaucoup de bons moments passés ensemble autour d’un repas copieux. Et des coups de fil à n’en plus finir. Des échanges que l’on confirme du bout des lèvres des deux côtés, sans toutefois vouloir en donner plus de détails.

« En nommant El Hadj Diouf conseiller, Augustin Senghor a voulu le réconcilier avec Aliou Cissé »

Maintenant, quand Diouf défend une position ferme, il faudrait qu’il se fasse discret et garde le silence devant les médias. Et, Aliou Cissé devrait davantage aborder ses défis en rassembleur. Car, les deux anciens internationaux ont trouvé un nouveau moyen de régler leur différend en se lançant dans une logique conciliante.

El Hadj Ousseynou Diouf a été nommé conseiller du président de la Fédération Sénégalaise de Football (FSF). Mais sous la lettre de notification portée par Victor Ciss, un enjeu de taille pour Augustin Senghor : retrouver le contact avec Diouf en retissant le lien entre lui et Aliou Cissé. « En nommant El Hadj Diouf conseiller, Augustin Senghor a voulu le réconcilier avec Aliou Cissé », nous apprend-on.

En clair, le sélectionneur des Lions et le conseiller du président de la FSF « ont décidé de faire tous les efforts du monde pour enterrer la hache de guerre », nous apprend un fédéral. Le coach des Lions comprend maintenant le besoin de créer de la confiance avec le double Ballon d’Or africain qui a « toute légitimité pour agir », selon le sélectionneur des Lions.
dakaractu

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
23 + 2 =