1 dentiste pour 10 mille Sénégalais

Les chirurgiens-dentistes sont en nombre insuffisant au Sénégal. Le constat est fait en cette journée dédiée à la santé bucco-dentaire. Le ratio dentiste au Sénégal est de un (1) pour dix (10) mille habitants. « C’est pour dire que leur nombre doit être multiplié par dix (10). C’est-à-dire qu’il faut former, recruter les dentistes et les mettre à la disposition des communautés », prône le chef du département d’odontologie à la Faculté de Médecine, de Pharmacie et d’Odontologie-Stomalogie de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), le Professeur Henri Michel Benoist, interrogé par Enquête. « Nous ne sommes pas assez nombreux, confirme le présidente de l’Association nationale des chirurgiens-dentistes sénégalais (ANCDS), Dr Noël Akondé, repris par le journal. Nous sommes environ 500 chirurgiens pour une population de plus de 13 millions d’habitants. On est encore loin des chiffres de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) qui préconise un chirurgien pour 10 mille habitants ».

Aussi, 67% des Sénégalais n’ont pas accès aux soins bucco-dentaires, souligne le Pr Benoist. Qui renseigne par ailleurs que « les maladies bucco-dentaires constituent un véritable problème de santé publique car elles peuvent tuer ou laisser des séquelles dangereuses. »

Selon des données d’études, la prévalence de la carie avoisine les 100% tandis que celles des maladies parodontales est à 80%. « Les prévalences sont très élevées et il y a une très grosse difficulté liée à l’accessibilité aux soins. Les moyens ne sont pas très forts dans les ménages pour prendre en charge la santé bucco-dentaire. Il y a un problème d’accessibilité géographique et il n’y a pas assez de structures de soins où il y a un chirurgien-dentiste », alerte le Professeur.

Les autorités étatiques sont, ainsi, interpelées pour « la construction de centres de santé avec un chirurgien-dentiste, l’augmentation du nombre de dentistes formés. »

Les populations, elles, sont invitées à « s’approprier la santé buccale car elle partage les mêmes facteurs de risque que les maladies chroniques (diabète, maladies cardio-vasculaires, maladies rénales et certaines formes de cancer. »
emedia.sn

Vous pouvez réagir à cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
13 + 19 =